Croisière sur le Danube

Fin octobre 2014, nous avons passé une semaine sur les eaux du Danube, dans une croisière dont le thème était la musique classique. Avec deux escales à Vienne, ce thème musical était particulièrement approprié. Petit retour sur ce voyage en namoureux.

Notre bateau :)

Notre bateau 🙂

Après un transfert en minibus de l’aéroport de Munich à Passau, en Allemagne, nous embarquons donc à bord du MS Amadeus Brilliant le 30 octobre.

En 7 jours, nous allons traverser 4 pays… et 11 écluses, autant à l’aller qu’au retour!

De l’Allemagne, nous filons vers l’Autriche en passant par Vienne, puis la Slovaquie avec Bratislava, la Hongrie avec Esztergom et Budapest, où nous faisons demi tour, pour repartir vers Vienne, Melk, et retour à Passau.

Tout ceci agrémenté d’excursions shopping / touristiques et de concerts (notamment un très beau concert à Vienne).

Même si la photo ne lui rend pas honneur.

Même si la photo ne lui rend pas honneur.

 

Le bateau est très stable, l’ambiance à bord douce et paisible.

On sort la broderie, le livre qu’on va délaisser pour plutôt regarder le paysage qui défile : les forêts aux couleurs d’automne, les petits villages paumés, les lumières dans la nuit qui se reflètent dans l’eau.

IMG_8990

Dans les cabines, on entend le clapotis des vagues sur la coque, le ronronnement du moteur.

En cuisine, les membres d’équipage chantent et rient.

Le MS est puissant et précis. Les cabines sont très fonctionnelles, bien équipées et agréables. Un vrai hôtel restaurant 4 étoiles sur l’eau…

Sur le pont, on profite du brouillard, du froid et du vent, coutumiers d’une croisière sous cette latitude à cette période de l’année.

En même temps, on l'a un peu cherché.

En même temps, on l’a un peu cherché.

Mais aussi de jolis rayons de soleil, et des ponts qui passent au-dessus de nos têtes, parfois tout près!

En se forçant un peu, Yos pouvait le toucher (moi, non :p)

En se forçant un peu, Yos pouvait le toucher (moi, non :p)

Dans les journées pas trop chargées en excursions, on se pose des questions aussi essentielles que, est-ce qu’on prend d’abord le thé ou la sieste ? Est-ce qu’on prend le déjeuner dans le restaurant ou le bar panoramique?

Les consignes de sécurité à bord sont assez simples : ne pas mettre le feu au bateau, ne pas se pencher par les fenêtres quand on passe des écluses, et ne pas boucher les toilettes…

Le bateau et ses 4 ponts accueille plus de 100 passagers, et beaucoup de personnel : 3 capitaines, un pianiste, un violoniste et un violoncelliste à notre bord… et 7 chefs pour épater nos papilles!

Et ça se voit!

Et ça se voit!

Nous rencontrons à bord un jeune couple d’américains en lune de miel, perdus comme nous au milieu d’une population entièrement à la retraite. Ce sera l’occasion de discussions endiablées dans nos cabines bien après que les retraités soient tous partis dormir, de coups pris ensemble au bar du bateau… Ils nous interrogent sur les difficultés rencontrées après le mariage. Nous leur parlons de garder contact avec leurs racines, de penser à soi. De rechercher la discussion, d’affronter les conflits, de tout remettre en question, toujours.

Je retiens aussi une polka devant l’opéra de Vienne. Vienne est évidemment une grande capitale, gorgée d’histoire de la musique, dont elle a hébergé quatre grands maîtres : Haydn, Mozart, Beethoven, Schubert. On y découvre également une synagogue catholique, une basilique ottomane.

Le Danube est immense, second fleuve d’Europe après la Volga (qui coule entièrement en Russie). En cette saison, il est plutôt gris que bleu.

Les escales courtes dans les pays traversés nous permettent d’avoir un joli aperçu de ces contrées, nouvelles pour nous. Budapest ♥ restera pour nous le meilleur souvenir, pour les balades dans le jardin non éclairé sur la colline, les bars à bières délicieuses et pas chères 🙂

Et puis aussi parce que c'est une ville magnifique.

Et puis aussi parce que c’est une ville magnifique.

Nous croisons le chemin de bains et de sources chaudes, d’un château avec une patinoire dans sa cour.

Du côté de la Slovaquie, les villes sont marquées par le communisme. Des monuments et statues historiques et politiques sont déplacés périodiquement avec l’évolution du communisme ou du libéralisme. Ils ont vu une vague de constructions après la chute de l’URSS.

Nous passons à Bratislava, capitale de l’ancienne Tchécoslovaquie, et maintenant juste de la Slovaquie. Depuis la séparation avec la république Tchèque, la ville a diminué de taille. Le pays est pauvre. On voit de petites ambassades étrangères, installées dans des maisons du centre ville piéton qui ne paient pas de mine. Pas besoin de s’attarder.

A Melk, nous découvrons l’Abbaye des Moines bénédictins. L’abbé rapporte directement au pape : il a pas mal de liberté. Le style est baroque, censé parler du paradis sur terre.

Et là aussi, ça se voit :D

Et là aussi, ça se voit 😀

Les vertus cardinales de cet ordre : sagesse, tempérance, justice, et force. L’accent est mis sur l’écoute, l’apprentissage, la réflexion sur soi. Lire est très important pour ces moines, et leur magnifique bibliothèque en témoigne.

Et puis le retour, les derniers repas, le dernier thé, les dernières vagues sur le Danube. La semaine aura passé incroyablement vite, avec tant de choses à voir sur le bateau et tout autour.

Le bateau donne envie de ralentir le cours du temps.

Les commentaires sont fermés, mais les trackbacks et pingbacks sont autorisés.